Mesdames, Messieurs,

Vous l’avez compris, le groupe socialiste a décidé de ne plus se plier au « diktat » des questions imposées et d’informer les Ivryens des sujets locaux d’actualité qui les concernent.

N’est-ce pas la raison pour laquelle notre dernier article s’est trouvé raboté de sa phrase introductive, devenant illisible… La publication in extenso dans ce numéro de l’article amputé avec un erratum aurait coupé court à tout doute sur le sujet. Vous constaterez comme nous que ce n’est pas le cas.

Pour commencer, nous voulons remercier les 1755 électeurs qui se sont déplacés au 1er tour des primaires citoyennes le 22 janvier ; puis à tous ceux, encore plus nombreux, qui auront contribué à choisir au 2e tour le candidat qui représentera la gauche gouvernementale au prochain scrutin présidentiel. Merci à tous ceux qui nous ont apporté leur soutien pour l’organisation de cette primaire et tous ceux qui nous ont fait profiter de leurs réflexions, encouragements, questionnements, adhésion, au cours des quelques semaines de campagne. C’est pour Ivry une belle réussite en termes de mobilisation, de participation et de résultat.

Le sujet majeur à nos yeux de ce mois de janvier à Ivry est le devenir du Syctom. En décembre, nous avons choisi de rejeter en conscience, à l’occasion d’un vœu en conseil municipal, le projet de reconstruction de cette usine de traitement des déchets. Notre principale motivation est que le dimensionnement de ce projet ne prend pas en compte les ambitions de la Loi de transition énergétique. Dépenser une telle somme, plus d’1 milliard d’investissement et près d’1 milliard en fonctionnement, pour un projet mal ficelé, est une mauvaise mesure de gestion de l’argent public. De plus, nous refusons de considérer que nos concitoyens sont incapables de s’approprier cet enjeu public qu’est la réduction des déchets et l’amélioration du tri. Aux villes, et maintenant aux territoires fournissant ce Syctom, de construire des politiques ambitieuses et de développer des collectes sélectives plus performantes afin d’atteindre ces objectifs environnementaux.

M. Bouyssou ne semble pas accepter ce vote et a décidé de le repasser au conseil municipal du 25 janvier. N’ayant pu obtenir de délai dans le dépôt de cet article, nous ne savons pas au moment où nous écrivons, quel sera le résultat de cette nouvelle expression du conseil. Nous maintiendrons évidemment notre position en nous opposant au projet de reconstruction tel qu’il est conçu à ce jour. Et nous souhaitons, malgré les pressions, que chacun en fera autant. L’avenir de nos enfants en dépend.

Pour le groupe socialiste,

Sandrine Bernard

Permanence sur RV le mercredi (06.74.24.50.51)


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *